À propos

Qui sommes-nous?

Ressources Aquatiques Québec est le regroupement interinstitutionnel pour le développement durable de l’industrie aquacole et des pêches au Québec. Il regroupe une quarantaine de chercheurs québécois possédant un important réseau de collaborateurs à l’échelle provinciale, nationale et internationale.

Les membres réguliers du RAQ proviennent de huit institutions universitaires (Université du Québec à Rimouski (Institution hôte), l'Université Laval, l'Université de Montréal, l'Université de Sherbrooke, l'Institut National de la Recherche Scientifique (Institut Armand Frappier), l'École Polytechnique de Montréal, l'Université du Québec à Chicoutimi et l'Université du Québec à Montréal), d’une institution d’enseignement collégial (Cégep de la Gaspésie et des Îles), du Ministère Forêts, Faune et Parcs, de Pêches et Océans Canada, Agriculture et Agroalimentaire Canada et du Musée canadien de la Nature, de Merinov, du Biodôme de Montréal, du CRBM et de plusieurs autres entreprises québécoises.

Le RAQ est supporté financièrement depuis 2006 par le Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies (Programme regroupements stratégiques). Le RAQ est le seul regroupement québécois interinstitutionnel dont l’objectif est de participer activement au développement durable de l’industrie aquacole et de l’industrie des pêches du Québec. Il regroupe au sein d’un même forum, auquel participent l’industrie ainsi que les décideurs, les compétences québécoises en eau douce et en milieu côtier, de même que les compétences sur les mollusques et les poissons tout en s’ouvrant sur les aspects biotechnologiques, économiques, légaux et éthiques. Le résultat est la formation d’un noyau solide, interdisciplinaire et inter-institutionnel, ouvert aux nouvelles orientations du secteur, mais surtout affichant une volonté ferme d’aider celui-ci à conserver ses acquis et à se développer.

Rapport annuel 2020

Lire le rapport
Télécharger le rapport

Collection de logos

Télécharger

Axes de recherche

La nouvelle programmation scientifique du RAQ s’inspire de l’initiative Croissance bleue de la FAO, visant à accélérer les activités en faveur de la gestion durable des ressources vivantes aquatiques, conciliant utilisation et conservation dans l’optique d’un développement responsable sur les plans économique, social et environnemental. Notre programmation scientifique se décline précisément dans le but de fournir des outils innovants et les connaissances nécessaires à la réalisation d’un développement durable de l’exploitation des ressources aquatiques au Québec. Ainsi, les axes 1 et 2, représentent des axes de développements théoriques et pratiques qui sont chapeautés par la perspective globale de la mise en œuvre des principes structurants du développement durable (axe 3) de nos secteurs d’activité.

Image
Il est essentiel de développer l’acquisition des connaissances fondamentales nécessaires aux actions identifiées dans nos axes de recherche principaux (1 & 2). C’est pourquoi la recherche fondamentale est à la base de notre programmation scientifique en étudiant différents concepts orientés vers :
  • Les interactions hôte-microbiote par l’approche holobionte;

  • Les sciences omiques (génomique, protéomiques, métabolomique, lipodomique);

  • La capacité adaptative des espèces aquatiques exploitées (biologie évolutive, écologie et écophysiologie);

  • La métabolomique pour l’identification de molécules d’intérêt.

Pour en savoir plus sur nos axes de recherche, consultez la Programmation complète RAQ 2021.

Consulter la programmation


Aquaculture

Responsable: Céline Audet
Image

L'augmentation de la productivité des entreprises aquacoles et leur durabilité passe par des améliorations de la nutrition, le contrôle des maladies, l'amélioration génétique et l’innovation de la production.

En se basant sur les quatre concepts fondamentaux, nos objectifs généraux liés à l’axe aquaculture sont :

  • Développer des modes de protection durables contre les maladies;

  • Développer des outils facilitant l’estimation de l’état de santé des organismes;

  • Accroître les connaissances sur la sensibilité aux maladies;

  • Développer de la nourriture mieux adaptée aux principes d’économie circulaire;

  • Mieux définir les besoins nutritionnels et la physiologie digestive;

  • Soutenir les programmes d’amélioration génétique;

  • Identifier les réseaux de gènes associés à l’expression de phénotypes d’intérêt;

  • Améliorer notre compréhension de la métamorphose;

  • Améliorer les techniques de production.

Pour faire face aux problèmes grandissants reliés à la surexploitation, aux défis liés au retour de certaines espèces et à la dégradation des habitats, il est crucial d’acquérir de nouvelles connaissances sur les écosystèmes halieutiques. En se basant sur les quatre concepts fondamentaux cités plus haut, nos objectifs généraux liés à cet axe de recherche sur les pêches sont :
  • Caractériser la diversité des populations naturelles exploitées;

  • Définir la structure spatiale des populations et la connectivité entre les habitats;

  • Documenter les caractéristiques écologiques et physiologiques propres à chaque population;

  • Acquérir les connaissances permettant de mieux planifier l’impact des changements globaux sur les espèces exploitées;

  • Définir la performance des jeunes stades et le succès du recrutement;

  • Mesurer les impacts biologiques et socio-économiques des ensemencements;

  • Évaluer l’efficacité de nouvelles approches de suivi des populations.


Pêches

Responsable: Dominique Robert
Image


Applications innovantes dans une perspective de développement durable

Responsables: Isabelle Marcotte et Steve Plante
Image
Dans le contexte actuel de gestion optimisée des stocks, la sécurité alimentaire, la valorisation des sous-produits et la qualité du milieu sont des notions très importantes à considérer. Nos chercheurs travaillent au développement d’applications innovantes afin de favoriser la souveraineté alimentaire, la gouvernance transformative et une exploitation responsable des ressources aquatiques dans une perspective de développement durable. Dans cet axe sont regroupés les objectifs suivants :
  • Proposer des solutions adaptées aux régions éloignées pour garantir la sécurité alimentaire;

  • Proposer des outils innovants pour une meilleure gestion des ressources aquatiques;

  • Proposer des procédés innovants de valorisation des sous-produits issus de l’industrie des pêches et de l’aquaculture québécoise;

  • Étudier les interactions et estimer les impacts des pratiques d’exploitation sur l’environnement et les communautés humaines;

  • Proposer des moyens ingénieux de mitigation des impacts liés aux pratiques d’exploitation de l’environnement pour les communautés humaines;

Organisation

Image