Bon coup étudiant : Nicolas Leroux publie son premier article scientifique

raqcomm Bons coups, Étudiant.e.s

Félicitations à Nicolas Leroux, étudiant à la maitrise avec Nicolas Derome à l’U. Laval publie son première article dans la revue Frontiers in Ecology and Evolution. Intitulé : ” Evolution of an Amazonian Fish Is Driven by Allopatric Divergence Rather Than Ecological Divergence “, il traite de la distribution des populations génétiques d’une espèce de poisson Amazonien 🐠

Cet article provient d’une collaboration internationale incluant 4 membres actifs du RAQ, cet article scientifique donne une belle fenêtre de visibilité internationale au RAQ. Il met à profit le développement et la mise en application d’une expertise en génomique, expertise croissante au sein de notre réseau stratégique. De plus, il apporte de nouvelles connaissances fondamentales sur l’évolution et l’adaptation des poissons amazoniens, ce qui cadre dans la programmation scientifique du RAQ en intégrant des concepts de biologie évolutive, d’écologie et de génétique du paysage.

Résumé :

L’Amazonie centrale est caractérisée par des paysages fluviaux hétérogènes dominés par deux types d’eau chimiquement divergents : l’eau noire (pauvre en ions, riche en carbone organique dissous et acide) et l’eau blanche (riche en nutriments et trouble). Des études phylogéographiques et génomiques récentes ont associé l’écotone formé par ces environnements à une divergence génétique d’origine écologique entre les poissons présents dans les deux types d’eau. Dans le but de mieux comprendre les forces évolutives à l’origine de la diversification téléostéenne d’Amazonie centrale, nous avons échantillonné 240 Mesonauta festivus à 12 sites d’étude sur une vaste zone du bassin amazonien. Ces sites comprenaient trois confluences d’environnements d’eau noire et blanche afin de rechercher des preuves répétées de divergence écologique à la jonction de ces écotones. Les résultats obtenus grâce à notre évaluation génétique basée sur 41 268 polymorphismes mononucléotidiques (SNP) démontrent une faible influence des caractéristiques physicochimiques divergentes de l’eau sur la structuration génétique des populations de M. festivus. À l’inverse, nous avons détecté des un isolement par le courant d’eau en aval et des preuves d’événements passés de vicariance potentiellement liés à la formation du fleuve Amazone. En utilisant une combinaison de génétique des populations, d’analyse phylogéographique et de modèles d’association environnementale, nous avons décomposé les variances génétiques spatiales et environnementales afin d’évaluer quelles forces évolutives ont façonné les différences interpopulationnelles dans le génome de M. festivus. Notre plan d’échantillonnage soutient le rôle principal de l’évolution par allopatrie. Alors qu’une évolution par divergence écologique a certes joué un rôle dans la diversification des poissons amazoniens, nous soutenons que des processus évolutifs neutres expliquent la majeure partie de la divergence entre les populations de M. festivus.

Pour voir et lire l’article cliquez ici

Grâce à cette première publication, Nicolas décroche la prime à la publication de 500 $.

Bravo à lui pour son travail et son succès !

Partager cet article