Bon coup étudiant: Océane Perrot obtient le prix de la meilleure présentation étudiante de la première journée du colloque RAQ de l’Acfas.

raqcomm Bons coups, Étudiant.e.s

Océane Perrot, étudiante au doctorat dans l’équipe de Jean-Sebastien Moore et Louis Bernatchez, à l’U. Laval, obtient le prix de la meilleure présentation étudiante de la première journée du colloque RAQ de l’Acfas.

Génomique fonctionnelle et couleur de chair de l’omble chevalier (Salvelinus alpinus)

Océane Perrot (Université Laval), Louis Bernatchez (Université Laval), Jean-Sébastien Moore (Université Laval)

L’omble chevalier (Salvelinus alpinus L.) est un salmonidé très présent dans la culture et la tradition inuit. Il est la deuxième ressource traditionnelle la plus consommée, ce qui en fait une ressource sanitaire importante. L’omble chevalier contient dans ses chairs des pigments caroténoïdes. Ces pigments en variant en quantité confèrent à l’omble chevalier une gamme de couleur de chair allant du blanc au rouge. Ils ont des actions bénéfiques sur la santé humaine notamment pour la vision, la protection de la peau contre les UV et par action antioxydante. Étant donné l’importance de la coloration des filets d’omble chevalier dans la qualité nutritionnelle de cet aliment, un des chapitres de mon doctorat visera à déterminer s’il existe une association entre la couleur des filets d’omble chevalier et l’expression des gènes Bêta-carotène monooxygénase et Bêta-carotène oxygénase 2, connus pour être associés à la pigmentation des chairs chez d’autres espèces de salmonidés. Pour ce faire, nous étudierons l’expression de ces gènes par PCR quantitative et nous comparerons le niveau d’expression des gènes avec la couleur de la chair, nous pourrons alors déterminer quelle est la part de génétique dans le déterminisme de la couleur de la chair.

Océane a su nous présenter les enjeux liés aux travaux de recherche dans les communautés autochtones à travers son expérience. En effet, son doctorat fait partie intégrante du Projet FISHES : Fostering Indigenous Small-scale fisheries for Health, Economy, and food Security. Plus qu’une présentation de résultats de recherche, elle nous a plutôt interpelés afin que nous prenions conscience que pour les communautés autochtones, la gestion durable des ressources aquatiques permettrait de réduire l’insécurité alimentaire qui est deux fois plus élevée dans cette population que la moyenne nationale.

Félicitations !

Partager cet article