Le projet Fjord en vedette dans l’émission Découverte à Radio-Canada

raqstudentAnnonces, Vulgarisation

En juin 2022, un nouveau groupe de recherche sur l’écosystème du fjord du Saguenay a été mis en place afin de mieux afin de mieux évaluer l’impact de la pêche et des industries actuelles et à venir sur les habitats, la flore et la faune marine. Ce projet est le fruit d’une importante collaboration entre Rio Tinto Alcan (RTA), Port Saguenay, le Ministère des transports du Québec (MTQ), Institut nordique de recherche en environnement et en santé au travail (INREST), l’Université Laval (ULaval) et Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).
Le RAQ est fier de s’associer à tous ces partenaires pour soutenir la réalisation des projets de recherche grâce à son programme de soutien financier pour projet conjoints. En s’associant ainsi, Pascal Sirois et Philippe Archambault ont pu obtenir un total de 75 000$ pour les 5 ans du projet.

« Nos travaux de recherche s’intéresseront aux poissons du fjord du Saguenay, leur reproduction, leur alimentation, leur croissance et leur survie, avec une emphase sur les espèces de poissons fourragères telles que l’éperlan et le capelan qui sont en quelque sorte, le « garde-manger » des mammifères marins, des oiseaux et des poissons piscivores.»
– Pascal Sirois Ph. D.
Laboratoire ÉcoFjord, UQAC –

« Malgré sa position stratégique et unique sur les plans environnemental, économique et social, nous connaissons très peu la biodiversité et les habitats du fjord du Saguenay ainsi que les effets des activités humaines sur la santé de cet écosystème d’exception. Les premières études sur les invertébrés du fjord ont été effectuées par Mgr Drainville en 1958 puis au début des années 70 et ont permis de répertorier 229 espèces vivant sur le fond marin du Saguenay. Mis à part quelques projets réalisés dans les années 90, notamment après le déluge de 96, la biodiversité des invertébrés demeure peu connue bien que ceux-ci représentent 99% de la biodiversité faunique marine. »

– Philippe Archambault Ph. D.
Laboratoire Biome, Université Laval –

C’est dans ce contexte que l’équipe de l’émission Découverte à Radio-Canada est venue rencontrer nos deux membres ainsi que leurs étudiants et étudiantes pour en apprendre davantage sur les avancés de ces travaux.

Cliquez sur l’image pour visionner le reportage

Dans ce reportage, on peut y voir Audrey-Anne Amyot étudiante à la maîtrise dirigée par Philippe Archambault, télécommander un sous-marin téléguider permettant d’observer la faune et la flore des paroies rocheuses du Fjord. Judith Gagnon, aussi étudiante à la maîtrise dirigée par Philippe Archambault, qui quant à elle étudie la biodiversité du fond du Fjord à l’aide d’échantillon de substrat.

Par la suite, nous avons la chance de suivre le projet de recherche d’Henrique Amato Peres étudiant au doctorat et membre du RAQ dans sa collecte de données sur les larves des éperlans arc-en-ciel avec l’aide de Sonya Lévesque et Anne-Lise Fortin, toutes deux professionnelles de recherche dans le laboratoire de Pascal Sirois à l’UQAC et membres du RAQ.

Félicitations à toute l’équipe pour votre implication dans la vulgarisation de ce projet par la participation à ce tournage et à tous les membres du groupe de recherche sur l’écosystème du fjord du Saguenay (GREFS) Philippe Archambault, Pascal Sirois, Sonya Lévèsque, Anne-Lise Fortin, Henrique Amato Peres, Marie-Sophie Jean, Rachel Maillot, Audrey-Anne Amyot, Judith Gagnon, Xavier Pratte et Rebecca Howman.

Partager cet article