Partenariat Stratégique : L’Association des Aquaculteurs du Québec et le RAQ unissent leurs forces

raqstudentAquaculture, Champs d'expertise

L’année 2023 a permis de renforcer les liens entre les membres de l’Association des aquaculteurs du Québec (AAQ) et les membres du RAQ dans l’espoir d’ouvrir la voie à de futures collaborations bénéfiques pour l’industrie. En plus de la participation de membre du RAQ aux rencontres aquavirtuelles de l’AAQ, une session spéciale dédiée aux recherches visant à aider le secteur piscicole québécois a été organisée lors de la réunion annuelle du RAQ.

Lors de cette session, Michel Fournier, le président de l’association des aquaculteurs du Québec (AAQ) nous a présenté les enjeux des piscicultures et a renouvelé l’intérêt de la profession à collaborer avec les scientifiques. La table filière en aquaculture en eau douce du Québec, certains membres du centre de transfert et de sélection des salmonidés (CTSS) et du MAPAQ ont aussi suivi cette session. Ce fut l’opportunité pour les scientifiques du RAQ qui étudient les maladies pouvant affecter les poissons d’aquaculture de présenter leurs travaux. L’équipe de Steve Charrette (Université Laval) travaillant sur la furonculose, a proposé une présentation conjointe faisant le bilan de leurs recherches et des avancées notables dans le traitement de cette maladie. La session s’est clôturée par une discussion ouverte sur les enjeux, mais également sur les solutions que peut apporter la recherche pour l’industrie.

De plus, le 24 novembre dernier a eu lieu le colloque « La pisciculture tournée vers l’avenir » organisé par la table filière de l’aquaculture en eau douce du Québec. C’est lors de ce colloque que Grant Vandenberg, professeur à l’Université Laval, Réjean Tremblay, professeur à l’ISMER-UQAR et directeur du RAQ ainsi que Steve Charette, professeur à L’Université Laval ont présenté leurs travaux.

Grant Vandenberg a proposé un développement vers une prochaine génération de moulée à teneur ultra-faible en phosphore.

Réjean Tremblay était sur place pour présenter le réseau et les scientifiques travaillant dans des domaines pouvant intéresser le secteur piscicole. Il a également fait mention des partenariats passés et des opportunités de financements permettant de développer conjointement des projets de recherche pour aider directement l’industrie.

Steve Charette a quant à lui exposé les avancées de son laboratoire dans la lutte contre la furonculose, proposant des solutions concrètes pour combattre ce fléau des piscicultures québécoises.

Pour en connaitre davantage sur les travaux effectués auprès du laboratoire de Steve Charette plusieurs sorties médiatiques et de vulgarisations se sont faites dans les derniers mois.

Nouvelles Ulaval

Ressources Aquatiques Québec

Les années lumière

Partager cet article