Retour sur les stages de quatre membres étudiants du RAQ

raqstudentÉtudiant.e.s, Nos membres rayonnent

Comme mentionné dans cet un article précédent (Sept étudiants s’illustrent lors de congrès à l’international), nos membres étudiants ont été bien occupés cet été. Cette fois-ci, nous vous parlons des stages à l’international de quatre de nos étudiants au doctorat à l’institut des sciences de la mer.

Au cours de leur parcours au doctorat à l’UQAR-ISMER, les candidats doivent se fait créditer un projet de Nouveaux développements en océanographie. Au cours de ce projet, les étudiants sont libres de participer à des ateliers ou écoles d’été, de monter un projet dans un laboratoire invité, ou d’analyser leur propres données ou échantillon dans un laboratoire avec une expertise qu’ils n’ont pas nécessairement à l’ISMER par exemple.

Claire Pollet (UQAR-ISMER) – Candidate au doctorat sous la supervision de Dominique Robert (UQAR-ISMER) et Grégory Beaugrand.

Titre de la thèse : Implémentation de l’interaction pêche-environnement dans la gestion des stocks de morue en Atlantique.

Établissement d’accueil : Laboratoire d’océanologie et de géosciences (LOG), Station marine de Wimereux, France.

Période : 3 au 21 juillet 2023

L’objectif du stage de Claire était de se former aux différents modèles écologiques utilisés dans son projet de doctorat. Claire est allée chercher l’expertise du LOG afin d’étudier différents modèles écologiques comme le NPPEN (Modèle de niche écologique probabiliste non paramétrique) ou le modèle ESM (Ecological string model). Elle a travaillé sur l’établissement et la mise en forme des données environnementales qui seront utilisées par ces modèles. L’application de ces modèles vise à mieux comprendre l’utilisation de l’espace de la morue dans l’Atlantique du Nord afin de mieux comprendre l’effet de la pêche sur l’environnement de ce poisson.

Lucas Martin (UQAR-ISMER) – Candidat au doctorat sous la supervision de Dominique Robert (UQAR-ISMER).

Titre de la thèse : Changements dans la répartition géographique des populations de poissons en lien avec les facteurs de densité-dépendance et de densité-indépendance.

Établissement d’acceuil : « Centre for fisheries ecosystem research (CFER) » rattaché à l’Université Mémorial de Terre-Neuve (UMTN).

Période : 29 mai au 5 juin 2023

L’objectif du stage de Lucas était d’estimer les vitesses de nage issues des données d’accélération enregistrées par balises satéllite (PSATs) chez le flétan de l’Atlantique (Hippoglossus hippoglossus). En collaboration avec Jonathan Fisher à l’Université Mémorial de Terre-Neuve (UMTN), Lucas a construit 5 répliques de flétans. Ces répliques permettent d’attacher les balises dans différentes configurations afin de déterminer l’influence de la position et de l’angle d’attache des balises sur les données qu’elles enregistrent. Ces configurations tiennent compte de certains biais afin d’améliorer les estimations de vitesses de nage des poissons. Le tunnel de nage du Centre pour des Ressources Aquatiques Durables (CSAR) de l’UMTN a permis de tester ces configurations à différentes vitesses de nage, allant de 0 à 1 m/s. Les données issues de ces expériences et le modèle qui en dérive serviront à estimer les coûts de transport liés aux migrations des flétans de l’Atlantique dans le Golfe du Saint-Laurent.

Joëlle Guitard (UQAR-ISMER) – Candidate au doctorat sous la supervision de David Deslauriers (UQAR-ISMER), Denis Chabot (MPO) et Dominique Robert (UQAR-ISMER).

Titre de la thèse : Estimation de la croissance et des taux métaboliques du sébaste (Sebastes spp.) à l’aide de mesures expérimentales et d’un modèle bioénergétique dans un contexte de changements globaux.

Établissement d’accueil : Lousiana State University à Bâton-Rouge, dans le laboratoire de Romain Lavaud.

Période : 4 au 17 mai 2023

L’objectif du stage de Joëlle était de joindre une école d’été qui se déroulait en Louisiane. Cette école portait sur un des chapitres de sa thèse les modèles bioénergétiques de type « Dynamic energy budget ». Cette école d’été regroupait les experts dans le domaine autant en tant qu’enseignants qu’étudiants eux-mêmes. Le but était d’échanger sur les dernières avancées de ce modèle, les sujets chauds, mais aussi les bases visant ainsi à rejoindre tous les niveaux. Ce stage lui a permis de travailler sur ses propres données et donc d’avancer un des chapitres de sa thèse avec le soutient ce cette équipe d’experts. De plus, ce stage a mené à des collaborations ainsi que des liens professionnels pour le futur.

Charlotte Gauthier – Candidate au doctorat sous la supervision de Pascal Sirois (UQAC) et Dominique Robert (UQAR-SMER)

Titre de la thèse : Comprendre les mouvements migratoires du flétan atlantique dans le golfe du Saint-Laurent en utilisant la chimie des otolithes

Établissement d’acceuil : Université d’Adélaïde, Laboratoire de Bronwyn Gillanders.

Période : Janvier à Septembre 2023

Comprendre les mouvements migratoires du flétan atlantique dans le golfe du Saint-Laurent en utilisant la chimie des otolithes. L’objectif du stage de Charlotte était de travailler sur les données de son doctorat en lien avec la chimie des otolithes à partir du laboratoire de la renommée Dr. Bronwyn Gillanders. Le laboratoire du Dr. Gillanders se trouve à Adélaïde et est un des plus productif sur les analyses basés sur la chimie des otolithes. Charlotte a donc pu recevoir du soutient venant d’une équipe expérimentée en la matière et participer à des collectes de données sur le terrain. Charlotte, par ses talents de vulgarisatrice, a aussi pu apporter son grain de sel à cette équipe en créant des résumés graphiques à partir des projets du laboratoire du Dr. Gillanders. Ces résumés graphiques seront ensuite utilisés afin d’aider à la vulgarisation et la compréhension de ces projets de recherche.

Partager cet article