Québec alloue 2,5 M$ pour renouveler la Chaire de recherche sur les espèces aquatiques exploitées de l’UQAC

coordo Bons coups, Chercheurs et Chercheuses

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec, M. Pierre Dufour, ainsi que la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Mme Andrée Laforest ont annoncé un soutien de 2,5 M$, réparti sur cinq ans, pour Chaire de recherche sur les espèces aquatiques exploitées (CREAE).

Félicitations à notre co-directeur, Pascal Sirois, cotitulaire de la Chaire de recherche sur les espèces aquatiques exploitées!

De belles collaborations et de beaux projets coconstruits au sein du RAQ sont encore à venir pour les 5 prochaines années.

Voici le communiqué de presse officiel de Michel Vincent, Directeur des communications et attaché de presse, Cabinet du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec.

SAGUENAY, QC, le 16 déc. 2021 /CNW Telbec/ – En continuité avec son engagement d’investir dans la protection du capital faunique, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec, M. Pierre Dufour, annonce l’attribution d’une subvention maximale de 2,5 M$, répartie sur cinq ans, à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) pour renouveler l’entente de partenariat avec la Chaire de recherche sur les espèces aquatiques exploitées (CREAE).

Le ministre a effectué cette annonce en compagnie de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Mme Andrée Laforest, du recteur de l’UQAC, M. Ghislain Samson, ainsi que du cotitulaire de la CREAE, M. Pascal Sirois.

Les retombées annuelles des activités de pêche sportive en eau douce au Québec dépassent le milliard de dollars. Dans le cadre de sa responsabilité de gestion des populations de poissons exploitées et de leurs habitats, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a développé, depuis plus de trente ans, des partenariats étroits avec des chercheurs universitaires afin de répondre à des questions concrètes appliquées à la gestion des pêcheries. Ce modèle très efficace a ainsi donné lieu, en 2010, à la création de la CREAE pour appuyer le Ministère dans ses mandats. Cette chaire de recherche a pour principal objectif d’acquérir de nouvelles connaissances orientées vers le développement et l’optimisation d’outils de gestion des populations de poissons exploitées sportivement et de leurs habitats.

La nouvelle subvention versée à la CREAE couvrira la période de 2021-2022 à 2025-2026. En plus d’appuyer les activités de recherche, ce soutien financier permettra d’élargir l’expertise de l’équipe de recherche, notamment par l’ajout de ressources spécialisées en géomorphologie fluviale et en sciences halieutiques, c’est-à-dire qui concernent la pêche. Cela permettra également de diversifier les sujets abordés et d’accroître le nombre de projets portés par la Chaire. Compte tenu des pressions grandissantes sur les stocks de poissons et de la diversification des besoins en expertise, notamment en ce qui concerne l’habitat du poisson, ce type de travaux de recherche vient soutenir la saine gestion des pêches et la mise en valeur durable des ressources halieutiques québécoises.

Citations :

« Le grand succès connu par ce partenariat au cours des dernières années m’amène tout naturellement à confier ce nouveau mandat de cinq ans à l’UQAC, et ce, au bénéfice de la conservation de la faune halieutique et de ses habitats. Grâce à cette nouvelle entente de collaboration avec la CREAE, nous pourrons mettre en commun nos connaissances scientifiques pour mieux gérer la pêche sportive au Québec. »

Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec et député d’Abitibi-Est

« L’annonce d’aujourd’hui est une excellente nouvelle pour notre région et constitue évidemment un atout certain pour la gestion durable des populations de poissons d’intérêt sportif. Je suis fière que notre université régionale soit à nouveau mise à profit dans la recherche sur les espèces aquatiques exploitées au Québec et je n’ai aucun doute que cela contribue à faire rayonner la grande expertise de l’UQAC. »

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean et députée de Chicoutimi

 « Une annonce comme celle-ci met en lumière la qualité des professeurs de l’UQAC et toute la pertinence des travaux de recherche qui se déroulent en nos murs. Je tiens à remercier le gouvernement pour son soutien financier qui permettra à Pascal Sirois et son équipe de poursuivre leurs travaux en écologie des poissons tout en assurant la relève scientifique dans le domaine. »

Ghislain Samson, recteur, Université du Québec à Chicoutimi

« Le renouvellement de la Chaire de recherche sur les espèces aquatiques exploitées permettra d’élargir notre expertise en écologie des poissons en concentrant des efforts de recherche spécifiques sur la qualité des habitats de poissons en eau douce. Cette entente assurera une relève dynamique dans le domaine de la gestion des pêches sportives et commerciales en recrutant de nouveaux stagiaires et étudiant(e)s aux trois cycles universitaires, en plus d’une nouvelle ressource professorale. »

Pascal Sirois, cotitulaire de la Chaire de recherche sur les espèces aquatiques exploitées, Université du Québec à Chicoutimi

Faits saillants :

  • La pêche récréative au Québec représente environ 700 000 pêcheurs, une trentaine d’espèces d’intérêt ainsi qu’une industrie qui génère 143 M$ en revenus fiscaux, qui contribue pour 473 M$ au PIB et qui soutient plus de 5 700 emplois équivalents temps complet, particulièrement en région.
  • Depuis 2010, la CREAE constitue un modèle d’affaires efficace qui contribue à solidifier les assises et les retombées scientifiques de la recherche sur la gestion de la pêche au Québec. La nouvelle programmation scientifique de la Chaire devrait s’articuler autour de ces quatre principaux axes de recherche :
  1. Dynamique des populations; 
  2. Habitats aquatiques;
  3. Évaluation de la performance et optimisation des modalités de conservation et d’exploitation durable;
  4. Maladies, organismes pathogènes et espèces aquatiques envahissantes.

Liens connexes :

Partager cet article