L’école thématique sur l’identification du phytoplancton (ECOTIP) à l’ISMER

raqcommunicationAteliers de formation, Chercheurs et Chercheuses, Événements, Nos membres rayonnent

L’école thématique sur l’identification du phytoplancton (ECOTIP) a eu lieu du 6 au 10 mais 2024 à L’ISMER. Cette formation conjointement organisée avec des professeurs de l’Université Laval a été animée par des spécialistes renommés provenant de l’ISMER (Rimouski, Québec), du Musée canadien de la nature (Ottawa, Ontario) et de la Roscoff Culture Collection (Roscoff, France).

Cette école thématique visait à offrir aux participants une expertise avancée et actualisée sur l’identification et la classification des principaux groupes de phytoplancton (diatomées, dinoflagellés et autres microalgues flagellées) à travers des observations morphologiques. Ce programme intensif de cinq jours combinait des cours magistraux avec des sessions pratiques, ainsi que des présentations sur les méthodes d’observation, de caractérisation et de culture du phytoplancton.

“La formation de l’école thématique sur l’identification du phytoplancton a été un véritable succès. Nous avons accueilli 18 participants, incluant des étudiants en master, des doctorants et des biologistes” mentionne le professeur membre du RAQ El Mahdi Bendif

Quatres intervenants renommés ont animé cette formation : Michel Poulin du Muséum d’Histoire Naturelle d’Ottawa, qui a présenté les diatomées, André Rochon de l’ISMER, qui a abordé les dinoflagellés, Ian Probert de la Station Biologique de Roscoff (Paris Sorbonne), qui a introduit le phytoplancton flagellé et El Mahdi Bendif qui a présenté l’approche moléculaire “L’ADN et l’identification du phytoplancton”.

“Les participants ont bénéficié de sessions d’observation d’échantillons préparés et vivants, issus de cultures et du milieu naturel, ainsi que de techniques d’isolement de cellules vivantes afin d’établir des cultures, autant dans le but de mieux les caractériser que pour de futures expériences. Ces cultures contribueront à l’effort d’échantillonnage en cours dans le Saint-Laurent, mené par les chercheurs de l’ISMER, et seront intégrées à la future collection de cultures de microalgues, temporairement nommée la Banque de l’Algue à Rimouski. Elles permettront également de constituer une ressource pédagogique durable, essentielle pour maintenir cette formation et dynamiser la relève sur l’expertise en taxonomie du phytoplancton, qui se fait de plus en plus rare dans la région du Québec” indique El Mahdi Bendif.  

Cette formation a couvert des aspects essentiels de la classification du phytoplancton, de l’ultrastructure cellulaire, de la phylogénie moléculaire, de la biodiversité, de l’écologie et de la biogéographie. Une attention particulière a été portée sur la santé de l’écosystème pélagique, notamment en relation avec la biodiversité du Saint-Laurent, ainsi qu’à la biodiversité phytoplanctonique mondiale, en tenant compte de la prolifération des espèces toxiques et nuisibles. 

“Le succès n’aurait pas été possible sans le support des groupements interinstitutionnels Ressources Aquatiques Québec et Québec Océan, ainsi que le réseau Québec Maritime et l’Institut France-Québec Maritime” termine El Mahdi Bendif.

Le RAQ est fier d’avoir pu contribuer à la réussite de cette formation, et aux échanges qui en ont découlé. Félicitations aux organisateurs !

Merci aux photographes pour le partage des photos.

Partager cet article